www.ouestmediainfo.cm

Sports

Dixiades 2018 à Bafoussam : Charlie TCHIKANDA ignoré par le CNOSC ?

charlie TCHIKANDA
charlie TCHIKANDA

L’Unique personnalité résidente admise au panthéon du sport au Cameroun se trouve miraculeusement très loin des préparatifs de l'édition 2018 des Dixiades que la ville de Bafoussam accueille en Décembre.

             Bafoussam s’apprête à abriter l’édition 2018 des dixiades, précisément du 15 au 21 Décembre. Déjà, les activités vont bon train même si quelques inquiétudes sont signalées au niveau des infrastructures. D’ailleurs, ce pan sera réglé si les entreprises engagées dans les travaux de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de Football respectent les délais contractuels.

Le Comité Régional Olympique et Sportif pour l’Ouest (CROS) multiplie des rencontres sous la coordination du gouverneur AWA FONKA Augustine. La 70ème journée olympique célébrée à Bafoussam le 30 Juin 2018 était l’occasion d’intensifier la communication sur cet important événement à venir.

D’où la présence à cette manifestation des ténors du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun (CNOSC) conduit par le ministre Grégoire OWONA, vice président et président du comité d’organisation des jeux nationaux, dixiades.

         Mais le hic dans cette affaire et qui ne cesse d’alimenter le milieu sportif régional et même au-delà, c’est la non implication dans l’organisation de ce rendez-vous sportif d’une icône du sport camerounais. L’Unique basée à l’ouest des cinquante (50) acteurs sportifs admis au Panthéon de la gloire du sportif camerounais.

Une distinction honorifique initiée en 2009 par le CNOSC pour reconnaitre les camerounais et camerounaises qui auront écrit les belles pages du mouvement sportif national pendant les 50 dernières années. Ceci sur 3000 présélectionnés dans les catégories : sportif, dirigeant et entraineur.

Le grand oublié, Il s’agit bel et bien de Charlie TCHIKANDA dont la seule évocation du nom, suscite la nostalgie chez ceux qui ont connu les années de gloire du volley Ball camerounais entre 1972 – 1987. Pour certains observateurs «  il s’agit là d’une incongruité et d’une ingratitude. Nos dirigeants devraient penser aux anciennes gloires, parce qu’elles ont toujours des choses à offrir à la nouvelle génération. Les dixiades à l’Ouest sans Charlie TCHIKANDA, ne serait ce qu’à titre honorifique est inimaginable! ». Une interpellation en direction du CNOSC qui a lui – même décidé de célébrer les figures du sport et à l’heure de les placer sur le chandelier afin qu’elles ruissellent la jeunesse de leur expérience et de leur sagesse, il semble avoir choisi le boisseau.

 

Charlie TCHIKANDA : Du HANDBALL à la Vice Présidence de la commission africaine de Volley- Ball

             Charlie TCHINKANDA est admis à l’Institut National des Sports (INS) ancêtre de l’INJS alors qu’il est excellent Handballeur. Il fera d’ailleurs partie de l’effectif qui représenta le Cameroun aux jeux africains de Brazzaville en 1965. En stage au lycée de Manengoumba à Nkongsamba, il va détecter et mouler des jeunes qui deviendront plus tard des pépites du Handball camerounais. NDIKA NTOGUE, EBONGUE, MPAYE, TCHOUAMOU Denis, KOME Jules, EKALLE entre autres.

Il pratiqua cette discipline jusqu’à la dernière année de sa formation. Alors qu’il se triturait les circonvolutions pour trouver un sujet devant servir de base pour ses travaux de fin de formation, il est approché par le regretté WONDJA NGUEA Libert. L’enseignant à l’INS lui suggère un thème lié à la pratique du Volley-Ball, une discipline jusque là absente de ses intentions. Une proposition très curieuse pour le jeune international de Handball. La capacité de persuasion de celui qui deviendra plus tard le 3eme Président de la fédération de Volley Ball, après Germain ONAMBELE ( EKWE Gaston fût le père fondateur de la fédération camerounaise du Volley – Ball , 1er camerounais président en 1961) , eût finalement raison de son enthousiasme.

C’est au cours de ses recherches qu’il découvre véritablement le Volley-Ball. Sa formation terminée, il est aussitôt nommé responsable technique national de Volley Ball, nous sommes en 1967. D’une « architecture » physique appréciée de tous les sélectionneurs, passionné et travailleur acharné, Charlie est nommé entraineur national en 1971. Responsabilité qu’il assume avec perspicacité et bravoure jusqu’en 1992.

Il remporte la finale de Volley Ball d’Afrique Centrale à Brazzaville en 1972, Vainqueur de la première coupe de Volley Ball d’Afrique Centrale à Libreville en 1976, Médaillé d’Argent à la coupe d’Afrique des Nations à Benghazi en 1977 avec dans son effectif des talents tels que NGUE Jean Victor(capitaine) , ADOUM GAROUA, BOWEN Charles, TIMBA Majoré et BIGNOM.

Médaillé d’Or aux jeux africains à Nairobi avec les frères BOWEN. Notons que les frères BOWEN, NGAPETH (ancien capitaine et entraineur de l’équipe de France), les frères DENGUESSI et d’autres sont les produits de la toute première école de sport que Charlie TCHIKANDA mit sur pied à travers l’opération mini- Volley de Messa – Yaoundé en 1971. Grâce à une notoriété savamment bâtie, il est porté au poste de Vice président de la commission africaine de Volley Ball de 1972 – 1975, en suite Président de la commission technique de Volley entre 1976 – 1978. 1973 – 1974. Cumulativement avec ses fonctions d’entraineur national, il est Secrétaire Général de la fédération de Volley- Ball sous la présidence d’ELIMBI Charles.

           Affecté à Bafoussam en 1974, Le jeune cadre d’EPS est nommé directeur des stades de Bafoussam (1982 – 1992). Ses stratégies de contrôle et de gestion lui permettront d’avoir un niveau de recettes dont le record reste inégalé. 13 millions FCA. Il est toujours patron de l’encadrement technique de l’équipe nationale de Volley – Ball. Charlie TCHIKANDA est au centre de l’organisation des jeux OSSUC (Office des sports Scolaire et universitaire du Cameroun) Bafoussam 1983. C’est ainsi qu’il se vit confier le suivi de la construction du complexe sportif local en sa qualité de maitre d’ouvrage délégué. Avec le temps, on peut apprécier cet excellent travail réalisé par ITINERA MONDELI une entreprise italienne.

     Charlie TCHIKANDA va relancer le Volley – Ball dans la province de l’ouest à travers la formation des cadres, des sportifs et des officiels. Entre autres arbitres formés : NJIKI Paul, NDJOK Joseph, ETEKI Charles, DONLAP François. Quant aux jeunes, contrairement à l’école de Messa, il entreprit d’initier aussi la gente féminine au Volley - Ball. Quelques noms sont d’ailleurs gravés dans les annales de l’équipe nationale. On peut citer TCHEUFA Nicole, MENDO TCHIALEU Sylvie, la regrettée TCHONANG Jacqueline, MAKA Charlotte, NGONDIEP Adèle, ESSO Olive (petite sœur du Ministre Laurent ESSO), TCHEUFFA Christiane, YAH SUNDAY Judith (devenue épouse Achidi ASHU) et LOWE Rose. Dans la classe des masculins : KOUOKAM Narcisse (Humoriste et comédien), KAMTO Victor, DENGUESSI Alain dit Alibé, FONKOU Benjamin, TCHIKANDA Serges (meilleur passeur du Cameroun). Pour la réussite de son entreprise, il convainc Dr Madeleine TCHUENTE plutôt handballeuse à occuper le poste de président du comité provincial de Volley – Ball de l’Ouest. Responsabilité qu’elle doit assumer de 1983 – 1985, avant de céder le fauteuil au Colonel DOUALA MASSANGO (1985 – 1986).

     Un parcours exceptionnel qui lui a valu cette accession au Panthéon de la gloire des sports camerounais. De la même manière qu’il intègre le monde du Volley, Charlie TCHIKANDA embrasse le Droit qu’il n’a jamais croisé sur son parcours scolaire. Il est Secrétaire Exécutif (SEX) de la Ligue des Droits et Libertés (LDL) basée à Bafoussam. Une Organisation de la Société Civile mise sur pied dans les années 90, avec la collaboration de quelques amis. Objectif : Soutenir les défavorisés dans le respect de leurs droits. A titre d’exemple : Litiges Mbororos du village Tchada dans Bafoussam 2 contre le milliardaire Victor FOTSO, litiges fonciers mués en une rixe tribale entre Bamiléké et Bamoun dans l’arrondissement de Kouoptamo, l’assistance judiciaire aux mineurs, femmes et personnes âgées incarcérés dans 10 prisons de la région de l’Ouest. Médiateur dans la crise fratricide entre Batchingou et Batcha.

Dans le cadre du suivi des différents processus électoraux, La LDL a organisé plusieurs ateliers de formation et de recyclage des acteurs politiques. Dans la même veine, le SEX de la LDL a révisé le code électoral et copie remise aux décideurs. Charlie TCHKANDA est aussi expert dans le domaine de la décentralisation. Avec l’appui de PADDEL /Giz, il a initié en 2011 le concept de l’analyse des documents financiers communaux, avec un accent sur le  Retraitement Analytique. Une technique déjà introduite dans le système de gestion de la plupart des communes camerounaises. Il s’agit d’une méthodologie qui rend lisible les comptes administratifs avec un impacte direct sur l’élaboration des budgets communaux. Elle permet ainsi une meilleure adaptation de la nomenclature budgétaire communale, pour arrimer l’institution à la gestion axée sur les résultats ou Budget Programme.

Alexis YANGOUA (ouestmediainfo.cm)  

  

 

Société

Politique

Sports

Economie

CULTURE

Santé

CMO ACTU

Infos en bref

Ce jeudi 20 Juin 2019 au stade de la Masson, l’équipe nationale féminine de football en s’imposant face à la Nouvelle Zélande (2-1) a arraché...
Le Ministre camerounais de la communication René Emmanuel SADI a présidé ce jeudi 20 juin 2019 en mi-journée dans la salle  auditorium  ...
C’est le cheval de bataille du Réseau ZENU NETWORK à travers le Programme d’Education à la Citoyenneté Active et à la Culture. Son Coordonate...
Bien qu’interdites  de fonctionnement à la suite d’une décision du  ministre camerounais en charge des transports, Jean Ernest Massena...
A quelques jours ou semaines la sortie du futur Roi Bangou du lieu initiatique (Lahkep), conformément au  28 Janvier 2019 date de son arrestatio...

Nos Visites

60454
Aujourd'huiAujourd'hui61
HierHier168
Cette semaineCette semaine61
Ce moisCe mois5354
TotalTotal60454