www.ouestmediainfo.cm

Ouest / CUB : Depuis 3 ans, le grand conseiller Pr Pascal NGUIHE KANTE délibère par procuration

Le budget 2019 de la Communauté Urbaine de Bafoussam s’élève au montant de 2milliards 670 millions de francs cfa, équilibré en recettes et en dépenses

                                                              

       Réunis les 28 et 29 Novembre 2018 en session ordinaire de leur conseil, les grands conseillers de la Communauté Urbaine de Bafoussam (CUB) ont voté le projet de budget 2019 soumis à leur examen par le délégué du gouvernement,  Emmanuel NZETE. Ce primitif s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 2 milliards 670 millions de franc cfa, soit une chute  130 millions de franc cfa par rapport à celui de l’exercice 2018. Selon le secrétaire général de cette institution, cette baisse est la conséquence de la diminution de certaines dotations de  l’Etat, mais aussi et surtout de la difficile application des dispositions réglementaires  liées aux  tarifs des boutiques et comptoirs installés dans l’espace urbain de la cité capitale de la région de l’Ouest.

                                                                                 

   « Pour nous, il s’agit d’un budget qui pourrait être réalisé si l’ensemble des acteurs jouent franc jeu. J’en appelle d’une part  à la conscience personnelle des responsables des services administratifs, maillon important de la chaîne de recouvrement. Et d’autre part à la conscience collective des opérateurs économiques de tout bord, afin  que chacun paye ses taxes et impôts. Nous espérons que l’ensemble des acteurs  socio économiques de la ville  auront une seule et même vision portée vers le  développement  de Bafoussam pendant l’exercice budgétaire 2019 » serine  Emmanuel NZETE, délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Bafoussam.

Le grand conseiller  Pr Pascal NGUIHE KANTE, invisible depuis 3ans

      Depuis le  02 Octobre 2015, date de sa nomination au poste de  Secrétaire Général adjoint des services du Premier Ministre, Pr Pascal NGUIHE KANTE n’a plus siégé  au sein de l’organe délibérant de la communauté urbaine de Bafoussam. Notons qu’après la victoire du RDPC à l’issue de l’élection municipale de septembre 2013, le fils prodige du quartier kouogouok avait été désigné après approbation du conseil, l’un des six (6) conseillers  municipaux devant représenter la commune de Bafoussam 3e auprès du  grand conseil de la communauté urbaine. Mais depuis son entrée au gouvernement, le spécialiste des droits des affaires  n’a plus rejoint le conseil  de la super mairie. « Même pas venir nous rendre  visite  depuis qu’il est ministre ! »  S’exclame un grand  conseiller de son bord politique. Trois (3) ans que Monsieur le ministre délibère par voie  de procuration, pourtant sa qualité  d’intellectuel très pointilleux  et l’expérience glanée au  premier ministère pouvaient constituer un atout pour la CUB.  Comme dans une jungle où le lionceau n’a cure même du barrissement du géant éléphant, Pr NGUIHE KANTE peut se passer de l’article 48 (1) du livre vert , aussi applicable  aux communautés urbaines « Tout membre du conseil municipal dûment convoqué qui, sans motifs légitimes, a manqué à trois(3) sessions successives peut, après avoir été invité à fournir des explications par le maire être déclaré démissionnaire par le ministre chargé des collectivités territoriales , après avis du conseil municipal ». Ça se sait,  sous les tropiques et surtout en Afrique Centrale où la royauté est érigée en mode de gouvernance, un ministre de la République aura toujours des motifs légitimes  pour justifier ses absences, par conséquent ne saurait  être  «  invité à fournir des explications » par un délégué du gouvernement qui de surcroit,  n’a de cesse de claironner  que «  Le chef de l’Etat avait choisi le meilleur parmi les meilleurs de la Mifi ». Et si le délégué du gouvernement avait  par  orgueil personnel, constaté la démission  de ce super grand conseiller, rien ne prouve que le  ministre en charge  des collectivités par ailleurs  collègue du mis en cause, aurait  « pu » l’entériner.  Un conseiller  municipal, c’est sa présence et sa  contribution aux débats pour des décisions efficaces. Ensuite, des indemnités liées aux services rendus. Cette persistance à s’y maintenir malgré son indisponibilité, pose aussi un problème d’éthique. Tout laisse à croire que sur la vingtaine de conseillers  municipaux de Bafoussam 3e restants, aucun ne dispose d’une  capacité intellectuelle ou mentale  lui permettant de remplacer le grand  conseiller Pr Pascal NGUIHE KANTE. Ses camarades  militants du  RDPC de Bafoussam 3e trouvent en ce comportement, un refus de partager, quand on sait que au sein de ce conseil, il y en a qui ont à peine 20 000 francs cfa de revenu mensuel. Ces indemnités payées  à un grand conseiller, ministre et  éternel absent sonnent  comme un trop perçu  qui pourtant,  auraient été reçues  comme une manne  par  d’autres camarades conseillers  municipaux dont le militantisme est aussi avéré . On se souvient que pour la même mandature, Mathias Woutchouang du SDF s’était vu appliquer cet article 48 (1) et avait été aussitôt remplacé par un camarade de son conseil de Bafoussam 2e.

© ouestmediainfo.cm : Alexis Yangoua

 

Société

Politique

Sports

Economie

CULTURE

Santé

CMO ACTU

Astuces santé

 

My love song

Adresses Utiles

Vos adresses utiles ICI

Infos en bref

Ce jeudi 20 Juin 2019 au stade de la Masson, l’équipe nationale féminine de football en s’imposant face à la Nouvelle Zélande (2-1) a arraché...
Le Ministre camerounais de la communication René Emmanuel SADI a présidé ce jeudi 20 juin 2019 en mi-journée dans la salle  auditorium  ...
C’est le cheval de bataille du Réseau ZENU NETWORK à travers le Programme d’Education à la Citoyenneté Active et à la Culture. Son Coordonate...
Bien qu’interdites  de fonctionnement à la suite d’une décision du  ministre camerounais en charge des transports, Jean Ernest Massena...
A quelques jours ou semaines la sortie du futur Roi Bangou du lieu initiatique (Lahkep), conformément au  28 Janvier 2019 date de son arrestatio...

Nos Visites

71728
Aujourd'huiAujourd'hui44
HierHier154
Cette semaineCette semaine44
Ce moisCe mois1361
TotalTotal71728